Accueil     Accueil du Régiment Histoire du Régiment
Annotations complémentaires
Marsal
 
Les Filles du Roy
 
Filles à Marier Régiment à Fort Barraux Index du Régiment
 
Les Potins du Régiments
 
Actes Soldats Régiment
 
Louis XIV et
La N. France

 
Louis XIV La Guerre de 7 ans Le 47ème Régiment d' Infanterie
Ce régiment semble bien être l' héritier du Régiment de Carignan-Salières.
 Régiment de Lorraine Régiment de Monsieur INDEX MARIAGES FILLES DU ROY
Baron de St Castin Biographie Abbadie/Maslacq
Biographie Bertrand II d' Abbadie Biographie Jean-Pierre d' Abbadie Johan von Balthasar de Gachéo  
 
Navires
du Régiment

 
Etat-major
 
Cie 
Berthier
Cie
La Brisardière
Cie
La Colonelle

 
Cie
Contrecœur

 
Cie 
Dugué

 
Cie
La Durantaye

 
Cie
Dupras

 
Cie
de Chambly

 
Cie
La Fouille
Cie
La Frédière

 
Cie 
Froment

 
Cie
Grandfontaine
Cie
Laubias

 
  Cie
Monteil

 
Cie
Maximy

 
Cie
La Motte

 
Cie Naurois Cie
Louis Petit
Cie  Rougemont
 
Cie de Saurel
 
Cie
Salières

 
 Cie
St-Ours
Cie
La Tour
Cie
de Varenne
s

 

Gardes
de Tracy

 

 

Ce don servira à pourvoir aux frais inhérents au site:
frais d'hébergement, de logistique et de recherches
Même le plus petit don est le bienvenu
Merci à vous.

Convertisseur de devises
http://www.frizou.org/trucs/convertisseur-devises.html
 

 
                                                                                                                                                   Mise à jour du 4 juin 2017
                                                                   Compagnie  Rougemont

A bord du Justice :  Départ de la Rochelle le 24/05/1665, Arrivée à Québec le 14/09/1665
selon le Viateur Boulet/  Bosher/

Haut de page                                                                                                                       

Noms et Prénoms Surnoms Grades


Annotations 

 

Resté en Nouvelle-France après1668
Etienne
de ROUGEMONT
 
  Capitaine Etienne Exupert de Rougemont   
Né  vers 1622, probablement à Alan, 31420, Haute-Garonne, Midi-Pyrénées  ( Comminges)
 
Marié le 09/11/1663? (notaire ou ville Pellerin?) à Marie de Rermée (ou de Hermée).
Il retournera s' installer en Pays de Retz après son séjour au Canada.
Ils auront deux fils : Joseph Sieur des Morandières et Germain Sieur de la Grande Ile.
Il est cité comme témoin dans un acte de conversion de Jan Cady, en date du 06/02/1689 à Saint Père en Retz. Il est marqué en tant que Major garde-côte du Duché de Rais (Retz).
Décédé le 14 juin 1689 à St Père-en-Retz, 44320,Loire-Atlantique, Pays de la Loire (Il a été nommé Major Général du Duché de Retz) Il est dit avoir 67ans.
Sources: http://www.archinoe.fr/loire-atlantique_v2/visualiseur/visu_registre.php?id=440200236&PHPSID=83ab472380c1822f696b36437eadef9e&w=1920&h=1080# Pages 7 et 9.

La Famille de Rougemont porte écartelé: aux 1 et 4, d' azur, à un dextrochère
d' or, tenant un faisceau de flèches du même; aux 2 et 3, d' argent, à une montagne enflammée de gueules.
Les origines de cette famille de Rougemont demeurent inconnues, mais d' après ses armes il se pourrait qu' elle soit liée avec la famille de Rogemont du Poitou qui porte : d'argent à une montagne de gueule flambante d'Or.
Source: Armorial du Poitou et état des nobles réservés dans toutes les élections de la généralité( 1866- A Gouget), Armorial général de Bretagne.
(d' Hozier 1696)
Source: "Archives familles Philouze / Aubry"
Il servira dans les régiments suivant:
Poitou,  Champagne (Marine), Carignan-Salières
 
 non
Jean L'ESPINAY
de Bonbardot
  Lieutenant

JEAN LESPINAY de BONBARDOT : Lieutenant
 
(Lépinay pour Landry)
Fils de Mathieu Lespinay et de Françoise Pinson, de la ville et diocèse de Nantes, Bretagne (Loire-Atlantique). 
Avant son départ pour la Nouvelle-France, d’après la correspondance de M. de Salière, il fut mis aux arrêts pour son « emportement contre son capitaine »
Il restera aux arrêts jusqu’à l’embarquement du régiment.
Neuf jours après son arrivée, il fut confirmé à Québec le 21 septembre 1665 à l’âge de 19 ans. 
Il fait la demande de repasser en France à l’automne 1668, mais se ravise pour demeurer au pays et se faire colon.
 
Il prend pour épouse le 11 septembre 1673 à Québec, (Cont. 8, Not. Becquet) Catherine Granger, fille du roi et de feu Pierre Granger et de Marguerite François, de la paroisse Saint-Médard de Vaudoy-en-Brie, 77141
,Seine-et-Marne; Ile de France. ar. Melum, diocèse de Meaux.
Voir acte de mariage
Elle apporta des biens estimés à 200 livres.  
Par la suite, ce couple a toujours demeuré à Beauport. 

Au recensement de 1681, Le couple est à Beauport, Jean est dit âgé de 34 ans, et son épouse Catherine de 26 ans.
Ils ont 3 enfants, Madelaine, 5ans; Catherine, 3 ans; Geneviève, 8 mois.
Il possédait un fusil, une vache et six arpent de terre en valeur. 
 
Couple avec 11 enfants, 5 garçons et 6 filles. Tous nés à Beauport.
1)-Philippe, né le 07/09/1674, baptisé le 8, décédé en 1681 avant le recensement.
2)-Madeleine, née ca 1676, décédée le 28/11/1752, inhumée le 29 Beauport, 2 mariages, Duboc Guillaume, puis Morin Pierre.
3)-Catherine, née ca 1678, décédée le 13/12/1709 Beauport, sépulture le 14. 1 mariage, Tardif Michel.
4)-Geneviève, née le 14/02/1681 et baptisée le 16, décédée le 08/04/1715 Charlesbourg. 1 mariage, LePire Jacques.
5)-Marie-Catherine : baptisée le 04/02/1683 et inhumée le 01/08/1683 Beauport
6)-Jean-Baptiste, né le 24/10/1684, baptisé 25, décédé et inhumé le 12/02/1731 Beauport. 1 mariage, Vachon Marie-Françoise
7)-Jacques, baptisé le 19/03/1687 Beauport
8)-Ignace, né le 18/01/1690 baptisé le 20, décédé le 24/10/1756 et inhumé le 26. 1 mariage, Dauphin Elisabeth.
9)-Louise-Agnès : baptisée le 02/11/1692, inhumée le 07/11/1692 Beauport
10)-Marie-Anne, née le 29/06/1694 et baptisée le 30, décédée le 07/02/1759. 2 mariages : Bruneau François, puis Gouazin Guy.
11)-Marie-Josephe, née le 15/02/1697, décédée le 11/01/1760. 1 mariage, Verret Jean.

Lespinay décède le 10 janvier 1727, et sa femme décède le 25 juillet 1731 tous deux à Beauport.

(Tanguay, vol.1, p.173; Jetté, p.718; Dumas, p.250; Landry, p.320; Sulte, Hist., vol.5, p.81(3); ANC : Guide thématique des sources manuscrites, p.260; Benjamin Sulte; Le Régiment de Carignan, p.125, 132; Langlois, p.395)
Recensement de 1687 de Jean-Guy Senécal  
http://gw.geneanet.org/bernjo1_w?lang=fr&pz=jocelyne&nz=nicol&ocz=0&p=jean&n=l+espinay
et
http://www.nosorigines.qc.ca/GenealogieQuebec.aspx?genealogie=Catherine_Granger&pid=6496&lng=fr

 

oui
Guillaume  FLOTTANT
de Lescure
  Lieutenant

GUILLAUME FLOTTANT de LESCURE : Lieutenant
Il reçois le scapulaire du Mont-Carmel à Québec le 29 septembre 1665.  À la dissolution des troupes en 1668, il reste au pays, car son nom paraît au registre de l’église Notre-Dame de Montréal pour les années 1669 et 1670. Nous n’avons plus de trace de sa personne après ces années.  Il dû être retourné en France.
N.B. de la part de Langlois.  C’est par déduction que nous en faisons le lieutenant possible de la compagnie du sieur de Rougemont.  En effet, il reçois le scapulaire à Québec le 29 septembre 1665 et donc arrivées en septembre, avec une des huit compagnies.  Comme nous connaissons le nom des lieutenants des sept autres compagnies arrivées en septembre, nous en déduisons que lui ou Jean Lespinay de Bonbardot était lieutenant de la compagnie du capitaine de Rougemont.
(Langlois, p.329-330)
 

non
 Vincent
ALY / ALLIS
 
La Rosée Soldat

Vincent ALIX ou ALY ou ALLIS dit La Rosée :
Il est né vers 1649 d'Émery Alyx ou Allis, tisserands et laboureur, et de Louise Bouton sa mère, de la paroisse de Champagne-Mouton, 16350, Charente, Poitou-Charentes,
dans le diocèse d'Angoulême.
 
Arrivé en Nouvelle-France le 13 juin 1665 comme soldat du régiment de Carignan, Il résidait à Lachine au moment de son mariage à Montréal.

 Mariage à Montréal le 4 octobre 1677, avec Marie Delphine Perrin, fille de Henri Perrin et de Jeanne Merrin de Louarga, (parents du diocèse de Tréguier, en Bretagne.)  Elle est baptisée 01/04/1663 à Montréal. Voir acte de mariage

En 1681, il avait 32 ans et possédait trois bêtes à cornes ainsi que douze arpents en valeur à Lachine. 

Il fut tué par les Iroquois, dans la nuit du massacre de Lachine le 5 août 1689, Acte de sépulture en même temps que sa femme et trois de ses enfants.
On peut lire au registre de Lachine : « À l’égard des corps de Vincent Alix dit Larosée, de Marie Perrin sa femme et une partie de leurs enfants que les Iroquois brûlèrent dans leur maison, le 5 août 1689, on n’y a rien trouvé, le feu ayant consumé les chairs et les os. » dans l'incendie du foyer familial  
(6 enfants). 
 
(Tanguay, vol.1, p.5; Jetté, p.11; Larin, p. 226, # 392; Drouin, vol.1, p.12; Sulte, Hist., vol.5, p.70(3); Godbout, p.29-30.)
Note:  Jetté et Larin le dit de la compagnie Rougemont.  Tanguay et Drouin ne fait aucune mention que ce personnage soit un soldat du régiment.
Langlois le dit, page 138 :
On en fait le Larosée de la compagnie du capitaine Petit.  Le fait qu’il portait le surnom de La Rosée arrangeait bien les choses. 
Toutefois, on ne retrouve sa trace dans les documents qu’en 1677.  Il a certainement comme beaucoup d' anciens soldats, fait la traite de la fourrure.
Cependant le surnom de La Rosée existe bien dans le rôle de 1668 des soldats qui se sont fait habitants dans la compagnie de Rougemont.
 

 oui
Charles  CARIMIER   Soldat

Carimier, Charles : (Langlois l’inscrit comme faisant partie de la compagnie Rougemont, mais non détaillé dans la biographie des soldats du régiment.)
 

 
René 
DUMAS
Rencontre Soldat Dumas dit Rencontre, René :
Fils de Claude Dumas et de feue Françoise Léger, de la paroisse Sainte-Croix de la ville de Tours ( 37000 ) en Touraine (Indre-et-Loire). 
Après son arrivée à Québec, il est cantonné au fort Sainte-Thérése, puis à Québec. 
Après le départ des troupes en 1668, il se fixe à Chambly.  Il prend pour épouse à Québec en date du 12 octobre 1671, (Cont. 7, Not. Becquet), Marie Lelong, fille du roi et de Mathurin Lelong et de Perrine Moret, de la paroisse de Toussaint de la ville de Rennes en Bretagne (Ille-et-Vilaine).  Voir acte de mariage
Elle apporta des biens estimés à 300 livres et un don du roi de 50 livres.
Couple avec 9 enfants. 

Après avoir vendu son habitation de Chambly, on le retrouve à Laprairie. 
Au recensement de 1681 à Laprairie, il possède un fusil, deux bêtes à cornes et sept arpents de terre en valeur. 

Marie Lelong décède le 14 décembre 1687 à Laprairie.

Devenu veuf, il prend pour épouse en seconde noces, le premier juin 1689, Jeanne Gilles, veuve de François Fleury dit Mitron et fille de Pierre Gilles et d’Anne Nicolas de St.Nicolas-des-Champs, 3ème arrondissement de Paris. Ile de France.
Voir acte de mariage
Ce couple Gilles / Fleury, avait eu dix enfants. 
Après quinze ans de vie commune, René Dumas dit Rencontre décède avant le premier septembre 1704.
Couple avec 1 enfant.

Redevenue veuve, Jeanne Gilles se remarie en date du premier septembre 1704 à Montréal, (Cont. 17 août, Not. Adhémar) avec Pierre Galet dit Laliberté, fils de feu Clément Galet et de feue Marie Bartine, de St-Michel, ville et arch. de Bordeaux en Guyenne (Gironde). 
Jeanne Gilles est inhumée le 24 septembre 1708 à Montréal.  (Aucun enfant)

(Tanguay, vol.1, p.211,233, aucune mention du mariage de Galet; Jetté, p.380-381, 422, 459    Drouin, vol.1, p.449, 448, 537; Dumas, p.279; Landry, p.338; RM, Le Régiment de Carignan, p.92, et Drouin, l’indiquent dans la compagnie Granfontaine; Sulte et Malchelosse, Le Fort de Chambly, p.20; Not. Adhémar, 15 octobre 1673; DBAQ, t.2, p.144-145; Langlois, p.315)Est cité sous son surnom "Rencontre" dans le rôle de 1668 des soldats qui se sont fait habitants.
 
oui
Michel 
F
ABULET
La Rosée Soldat

Fabulet, Michel :
 Nous n’avons pas beaucoup de connaissance sur ce soldat, si ce n’est qu’il était domestique engagé de Robert Cavelier. 
Il décède à l’âge de 22 ans à l’hôpital de Montréal et est inhumé le 22 mars 1667.
Acte de sépulture
(Jetté, p.409; Langlois, p.324)


 

 Mort
René
HUGUET
 
Le Tambour Soldat

Huguet René :
Fils du teinturier Nicolas Huguet et de Marie Bianais, de la ville de Fontenay-le-Comte ( 85200 ) évêché de La Rochelle au Poitou (Vendée).

Il reçoit le scapulaire du Mont-Carmel, quinze jours après son arrivée, soit le 27 septembre 1665 à Québec. 
À l’automne de 1668, il décide de demeurer au pays. 
Après s’être établie à Lachine, il prend pour épouse en date du 16 octobre 1680 à Lachine (Cont. 25 mai, Not. Maugue), Barbe Perrin, née en Nouvelle-France, fille d’Henri Perrin et de Jeanne Merrion (Merrin pour Jetté).Voir acte de mariage 

Elle est baptisée le 04/01/1667 à Montréal. Elle est la soeur de Marie-Delphine Perrin qui épouse Vincent Alix, ci-haut.

Au recensement de 1681, il possède deux fusils et six arpents de terre en valeur. 

C’est sur cette terre qu’en 1689, il est fait prisonnier par les Iroquois avec toute sa famille.  Il réussit à s’évader peu de temps après et revient à Lachine. 
Son épouse revint qu’en 1694 et leur fils André, semble être mort en captivité.  Leur fille Anne-Françoise est resté vivante et fut élevée chez les Iroquois.
Le 26 juin 1691, en allant chercher son blé, une demi-heure après le lever du soleil, René Huguet est tué par les Iroquois et inhumé le lendemain à Lachine.
Acte de sépulture

Couple avec 3 enfants,
1) André : baptisé 13/10/1683 Lachine
2) Anne-Françoise : baptisée 12/01/1686 Lachine
3) René : baptisé 20/09/1688 Lachine, sépulture 16/01/1689 Lachine

Devenu veuve, elle convole en juste noce avec Jacques Arrivé (devenu Larrivé), le 31 décembre 1696 à Lachine, (Cont. 31, Not. Pothier). 
Il était le fils de Jacques Arrivé et de Renée de La Porte, dont elle aura trois enfants.

(Tanguay, vol.1, p.312, 12; Jetté, p.579, 21; Drouin, vol.1, p.678, 22; Sulte, Hist., vol.5, p.70(2); MSGCF, III(4), p.234-235; Langlois, p.361) 
  

oui
Pierre 
LIBEAU
Larosée Soldat

Libeau dit Larosée Pierre :
D’origine et de filiation inconnue.  Il pratique le métier de maçon, ce qui lui apportera beaucoup de travail, en regard aux nombreux contrats signés de 1667 à 1685.  Parmi ces contrats, il s’engage envers le sieur Cavalier de La Salle en date du 23 avril 1677 à faire la maçonnerie des bâtiments du fort Frontenac, à raison de 50 livres par mois. Pour une raison inconnue, son nom ne paraît pas au recensement de 1681.  Après 1685, nous perdons sa trace.
( Audet : Le Régiment de Carignan, p.137; Langlois, p.397)
 

 
Bernard  RAVENNE   Soldat

Ravenne Bernard :
Originaire de Montlident en Périgueux,
24000, Dordogne, Aquitaine.(Monlident étant une ancienne seigneurie de Périgueux), Périgord. 
Âgé d’environ dix-neuf ans, il décède à l’hôpital de Montréal.  Il est inhumé le 19 mars 1666
Acte de sépulture  
(Jetté, p.969; Langlois, p.448)


 

Mort
 

Haut de page